logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30.08.2012

Saint Fiacre

30aout.jpgDate : 30 août 2012

Catégorie : souvenir


Saint Fiacre, patron des jardiniers


Consigne : contez une expérience de jardinier en herbe.

00:05 Publié dans 08-Août, Souvenirs | Commentaires (4)

Commentaires

Je croyais bien faire et aider ma grand-mère. La pauvre femme avait beaucoup de courage à se pencher sur ses parterres malgré les courbatures de l'âge.
Alors, sans lui annoncer, pour lui laisser toute la joie de la surprise, j'ai entrepris de désherber le carré sous la fenêtre de sa chambre. Chaque jour, en ouvrant ou fermant ses volets, elle pourra admirer mon travail appliqué.

Mais en guise de surprise, c'est moi qui en eus une : les cris de la pauvre femme catastrophée.
- Mais qui a fait ça ? Mais qui a fait ça ?
La voix ne laissait rien augurer de bon. Comme si mon coup de main fut un crime !
- Moi, mémé, c'est pour t'aider, dis-je d'une voix étouffée.
Alors ma bonne mémé a retrouvé toute sa douceur de mémé :
- Mon chéri, pourquoi as-tu arraché toutes les petites fleurs ?
- Mais c'était que des mauvaises herbes !
- Des mauvaises herbes pour toi, mais il fallait les laisser pousser pour qu'elles deviennent de jolies fleurs et qu'elles prennent des couleurs.

Maintenant, même après toutes ces années, je pense encore à ma grand-mère en regardant les hautes herbes sauvages que nous offre la nature. Demain, seront-elles de magnifiques fleurs ?

Écrit par : Robert Faune | 30.08.2012

Philomène ma grand-mère jusqu'à ses 80 ans passés régnait sur son potager en maîtresse absolue, tous les légumes que consommait la maisonnée passaient par ses mains de la graine en passant par le désherbage, le démariage comme elle disait en éclaircissant la densité des plantules, l'arrosage etc... bref elle priait St Fiacre tous les matins en regardant le ciel
Petite fille j'adorais me promener dans son jardin où les massifs de fleurs avaient aussi droit de cité
Un jour, alors que je m'étais subrepticement glissé dans le jardin sans les recommandations habituelles, j'aperçus un parterre de belles fleurs blanches, tout du moins à mes yeux d'enfant, voilà pensai-je de quoi faire un joli bouquet pour ma grand-mère et avec des mines de conspiratrice je fis un gros bouquet que j'exhibais sous les yeux de ma grand-mère
Le succés attendu n'eut pas lieu
-Mes fleurs de pomme de terre, gémit t-elle en soutenant son coeur, je venais juste d'essayer un nouveau plant
Eh bien ! croyais-le si vous voulez mais plus de vingt ans après " ce drame " Philomène me le reprochait encore

Écrit par : f.jegou | 31.08.2012

Les souvenirs d'enfant, montrant la naïveté perdue (le bouquet de fleurs) ou les injustices ressenties (les reproches permanents), ont le don de m'émouvoir.

Peut-on juger l'attitude de nos aïeux ? Comment serons-nous quand nous aurons atteint ce stade ?

Écrit par : Jean-Patrick | 01.09.2012

Les souvenirs d'enfant, montrant la naïveté perdue (le parterre nettoyé, le bouquet de fleurs) ou les injustices ressenties (s'être trompé, les reproches permanents), ont le don de m'émouvoir.

Peut-on juger l'attitude de nos aïeux ? Comment serons-nous quand nous aurons atteint ce stade ?

Écrit par : Jean-Patrick | 01.09.2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique